Je peux te
Déranger ?

Aujourd’hui, j’ai appelé l’ami.
Celui d’éternité.

Je te dérange ? Je peux te déranger ?
Mon rempart-brèche à la faille du non moi.
Je peux te déranger ?
Vertu du regard allié, des souffles accordés.
Synchronie bleu jour en oppose au cancer ambiant.

Aujourd’hui, J. m’a appris son cancer au détour d’une allée de Monoprix, non loin du rayon des vins en route pour le rayon « entretien maison » – je me souviens je cherchais du tue-souris, j’ai une affection particulière intime infantile  pour les souris, ces créatures promptes fugaces marquées du sceau du fugitif, suis impulsée propulsée vers elles, les chéris spontanément, grâce et fragilité, furtivité et délicatesse, les affectionne de plein gré, charme de l’infime et de l’évasion, si je ne craignais leurs ravages…
J. a une tumeur au rein. Un cancer assez agressif a dit le professeur, à surveiller régulièrement, un scanner tous les 3 mois.
J. vous allez la coincer la bestiole, toi et ton professeur.