23 AVR > 9 MAI
Le Vent des Signes
Résidence Son & Vidéo
Matthieu Guillin

Micro-Shocks

Matthieu Guillin est artiste associé au théâtre Le Vent des Signes dans le cadre du dispositif Compositeur associé dans une scène pluridisciplinaire, mis en œuvre par la Sacem et le Ministère de la Culture.

Inspiré par les théories récentes du philosophe Brian Massumi, Matthieu Guillin se propose de développer artistiquement l’idée de micro-choc, à partir de notre quotidien peuplé de micro-perceptions et d’interruptions aussi fulgurantes que subtiles mais non moins capables d’opérer un déplacement de nos habitus, un renouvellement de nos perceptions.

L’enjeu est de traduire la sensation de réorganisation autour d’une interruption par un langage audiovisuel.

Trois types de médiums cohabitent dans cette écriture :
– l’apparition sur l’écran de projections d’images fixes (photo), pour leur temporalité suspendue
– des inserts vidéo d’un film tourné en direct et en gros plan sur les micromouvements des doigts du musicien
– de la musique écrite et interprétée en direct

Un dispositif technique permet de créer une distorsion de la perception et un système de microphone – non sensible au larsen – de retranscrire acoustiquement une amplification exagérée des micromouvements, ceux-là même filmés en gros plan, en temps réel.

La pièce devrait faire émerger chez le public une certaine réminiscence de micro-chocs passés et tentera d’en créer de nouveaux.
Il s’agit de créer une narration expérimentale par la juxtaposition d’images et de sons.
Ces matériaux trouveront entre eux des échos abstraits.  Tantôt des répercussions douces, tantôt le bouleversement des sens.

Le Vent des Signes | Chaîne YouTube

/
DISTRIBUTION

Matthieu Guillin compositeur & interprète
Production Le Vent des Signes
avec le soutien de la SACEM/Ministère de la Culture dans le cadre du dispositif Compositeur associé à une scène pluridisciplinaire, Ville de Toulouse, DRAC Occitanie, éOle

BIOGRAPHIE

Matthieu Guillin chemine dans le chaos nourrissant de multiples formes artistiques, puis attrape la création sonore comme vecteur principal.
Allie son énergie à la matière pour mettre en écho les dissemblances.
Essaye d’augmenter nos facultés à percevoir le divers.
Se demande si l’écoute active est encore une solution.
Se demande comment il fera sans électricité.
Aime tout autant les chants traditionnels Albanais et l’errance.
Cherche à rendre compte de l’expérience sensible et complexe de la vie à travers l’écoute, trouve ça impossible et recommence.
Est surement en résistance contre l’homogénéisation culturelle et les coercitions séductives en tout genre.

Né en 1987, Matthieu Guillin partage son travail entre le spectacle vivant, la composition acousmatique et l’improvisation libre.