25 > 31 OCT
Le Vent des Signes
Résidence Théâtre | Performance
Catherine Phet - Anne Lefèvre

Un matin, s’étirer jusqu’aux bouts du monde

Quelle partie de mon histoire je veux quitter ?
Quels moyens je me donne pour aller de l’avant, m’affranchir d’hier, renaître ailleurs plus en accordance avec moi-même ?
Cette dialectique du désir et de la nécessité de migrer est le cœur de mon propos. Dans la confrontation et les tentatives de franchissement de nos limites et de nos frontières, dans nos migrations personnelles, notre histoire singulière rejoint la grande Histoire des migrants d’hier et aujourd’hui.

Extrait
Ça y est, je sais ce qui s’est passé en moi avec Charlie. Ces enculés de frères Kouachi ont génocidé le bol d’air et d’eau de mon enfance, c’est ça qui m’a rendu dingue. Il a fallu que je fasse le mont Blanc pour me calmer, c’est pour ça que j’ai quitté Paris. Qu’est-ce qu’on fait ? je t’ai dit ça de Paris, toi t’étais à Berlin. Je t’ai dit en pleurant j’ai besoin de faire quelque chose de grand, tu m’as dit t’as toujours rêvé de faire le Mont Blanc, on va faire le Mont Blanc. Et on s’y est collé.

Si le théâtre est le seul endroit au monde et le dernier moyen d’ensemble qui nous reste d’atteindre directement l’organisme, puissent s’y déployer des performances qui ne soient ni celles que la civilisation technocratique et capitaliste attend de nous, ni celles du sport spectacularisé, mais celles de l’être aux prises avec le monde et dont l’action qu’il accomplit ne vise à rien d’autre qu’à habiter le monde, qu’à nous redonner croyance en lui et en notre corps.
Joseph Danan, Entre théâtre et performance

/
DISTRIBUTION

Texte Catherine Phet – Anne Lefèvre
Metteure en scène Catherine Phet
Directrice d’acteur Anne Lefèvre
Performeur Sébastien Bouzin
Lumière en cours
Musique en cours

Production Ek-stasis
Chargé de production Louis Gry

BIOGRAPHIE

Catherine Phet, auteure, metteure en scène, diplômée en 2007 de l’université Paris Sorbonne Nouvelle d’un master en études théâtrales, publie sa recherche sur la représentation de la parole S. Kane I C. Régy, dans Théâtre/Public (189) et Ligeia dossiers sur l’art (81). Elle se forme aux liens texte-musique au conservatoire contemporain de littérature orale, et travaille comme conteuse au musée du Quai Branly (4 ans).
Suite aux attentats de 2015, elle quitte la capitale, déconstruit son rapport à la parole et à la représentation, se met en quête d’autres liens au texte. Cette démarche la mène à l’université de Toronto, autour d’Esthétique(s) de la vulnérabilité (2018). En 2019, elle se plonge dans un travail d’écriture politico-poétique autour de la migration.

Anne Lefèvre, auteure, directrice du théâtre Le Vent des Signes a quelque chose de Brigitte Fontaine. Un engagement insaisissable qui rend les femmes libres. Sensible, volubile, intense, généreuse, Anne Lefèvre ne prend pas le micro pour chanter mais pour parler de nous. De nos craintes, de nos doutes, de nos espoirs secrets ou encore de notre volonté enfouie de changer le monde, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… Jean-Luc Martinez La Dépêche du Midi / Toulouse

Sébastien Bouzin, performeur joue dans 5 créations de Anne Lefèvre Une Envie de Tuer sur le Bout de la Langue de Xavier Durringer, Krisis, création théâtre et danse contemporaine pour un acteur et une danseuse, B.O.N.J.O.U.R de Anne Lefèvre, Pour rire… pour passer le temps de Sylvain Levey, Je dirai qu’il est trop tard quand je serai mort.e.
Il joue dans 9 créations de Didier Carette, Groupe Ex-Abrupto Le Bourgeois Gentilhomme, Dog’s Opéra, Les Banquets du Sorano (lecture-spectacle), La Nonna, de Roberto Cossa, L’arche de Noé d’après Les Contes du Chat Perché, L’Illusion, d’après L’Illusion Comique de Corneille, Les Epousailles d’après Le Mariage de Gogol.