18 JAN > 12 FÉV
Le Vent des Signes
Résidence d'écriture
Patrice Luchet

Écrivain en résidence

Disons pour faire court que tout mon projet tourne autour des adolescents pour cela je m’appuie sur, non pas de l’observation, mais du contact direct avec un grand nombre d’entre eux, en effet je suis, à part le fait d’écrire, enseignant en collège, je croise donc environ 150 à 200 élèves différents chaque année. Ce contact, ce lien, cette relation, ce partage avec eux m’ont conduit à écrire plusieurs livres, les deux les plus représentatifs à ce jour sont Funky Collège et Déclarés MIE, aux éditions Moires.
Le premier Funky Collège prend le cadre d’un collège fictif dans lequel on suit des personnages qui vivent, qui crient, qui pleurent, qui rigolent et qui se construisent dans un collège. Le livre se veut un ensemble de partitions, environ une vingtaine de textes bâtis sur des rythmes variés d’écriture, ce qui amène à des lectures assez sonores de chaque texte. De plus, étant assez influencé par les nouvelles à chute, un certain nombre de ces textes possèdent une chute dans les deux dernières lignes qui permettent une lecture et une compréhension autres. Chaque texte est un récit se déroulant au sein du collège, dont le centre est l’élève et son rapport à l’amitié, aux cours, à la cour, au harcèlement, à l’espace urbain…

L’autre livre évoqué, Déclarés MIE est là aussi autour des adolescents, mais cette fois-ci, il s’intéresse aux conditions d’accueil en France des adolescents qui sont déclarés non accompagnés (anciennement mineurs isolés étrangers MIE), on a conservé ce titre plus ancien pour le livre pour montrer la disparition dans ces sigles de la notion d’ « étranger », rien que le changement de sigle est éminemment politique et en dit long sur les politiques d’accueil.
Le livre ne parle absolument pas des raisons de la fuite de ces adolescents, de leurs conditions de vie et des épreuves subies lors du trajet, mais plutôt de ce qui se passe et de qui ils croisent (éducateurs, enseignants, médecins, policiers, bénévoles) lorsqu’ils obtiennent ce statut tant espéré. Là aussi, le livre est constitué de rythmes différents, pensés pour la lecture publique avec un système de narration, parfois avec des nouvelles à chute et des personnages, tout en étant par sa forme écrite de retour à la ligne, très proche de la poésie.

Le troisième pan de ce projet d’écriture devrait être sur les esclaves adolescents modernes, interrogeant les types d’activités professionnelles comme livreurs à vélo, et tous les travaux précaires, mais aussi la prostitution, les travaux dans le milieu du bâtiment, de l’agriculture, les stages non rémunérés…
La résidence artistique pourrait être le cadre d’écrire des bouts de ce troisième volet ou de continuer, de finaliser le livre si je l’ai déjà avancé à ce moment-là.

/
DISTRIBUTION

Patrice Luchet, écrivain accueilli en résidence avec le soutien d’Occitanie Livre et Lecture.

BIOGRAPHIE

Patrice Luchet, poète et enseignant, présente ses textes depuis une douzaine d’années sous forme de publications orales où ses écrits, par ses commentaires, ses actions, jouent avec le public, le lieu. Il a dirigé la revue 4/5 à parution incertaine et a organisé des rencontres entre public scolaire et écrivains. Il est aujourd’hui membre du collectif BoXon.