ME 14 AVRIL I 19H
Le Vent des Signes
Concert
Micro-Waves | Nathalie Forget & ErikM

In a landscape | GMEA

Micro-Waves est un tête à tête improvisé entre l’ondiste Nathalie Forget et le compositeur et musicien électro ErikM — un grand écart sous tension entre deux lutheries électroniques que pratiquement un siècle sépare : les ondes Martenot, premier instrument électronique français créé par Maurice Martenot en 1928 et plus modestement Idiosyncrasie, système conceptualisé par ErikM et achevé par Charles Bascou au GMEM-CNCM-Marseille en 2013.
Symboles d’inouï et de modernité à leur création, les ondes Martenot se caractérisent par leurs sonorités réverbérées ou zinguées, dont la plus connue, proche de la sinusoïde, évoque des voix « venues d’ailleurs ». Spécialiste de cet instrument, Nathalie Forget interagit avec son partenaire ErikM qui transforme en temps réel les échantillons originaires des ondes et les agence avec des sons granulaires ou phonographiques personnels.
Le projet Micro-Waves participe à la création d’un répertoire radicalement nouveau pour cet instrument.

In a Landscape, la série de concerts mensuels dans l’auditorium du GMEA et au Vent des Signes (Toulouse) – de novembre à avril – permet de découvrir des artistes internationaux représentatifs de la vivacité et du pluralisme de la création actuelle.

Lien vers la chaîne You tube Le Vent de Signes 

/
DISTRIBUTION

Nathalie Forget, ondes Martenot
ErikM, Idiosyncrasie System

Production GMEA – Centre National de Création Musicale d’Albi – Tarn
Coréalisation Le Vent des Signes
Soutiens Mairie de Toulouse, Spedidam

BIOGRAPHIE

Nathalie Forget interprète des œuvres majeures pour ondes (Messiaen, Honegger, Milhaud, Varèse, Murail, Jolivet, Koechlin, Scelsi…) ; elle est également très investie dans la musique contemporaine, l’improvisation et la musique rock (Ensemble ITINÉRAIRE, Les MUSIQUES à OUÏR, collectif WARN!NG, FAUST, RADIOHEAD, ULAN BATOR…) et la création d’un répertoire radicalement nouveau pour cet instrument.
Elle associe par ailleurs les ondes Martenot à l’art contemporain sous forme de performances (avec sculptures, voix, photographies et projections) ; elle y interroge les notions d’utopie, d’animalité vibrante et révélatrice, d’amour, de torture et d’indifférence.

ErikM met en tension l’intime et le politique, le populaire et le savant, mais sans démonstration, plutôt à partir de courts-circuits, de matériaux (dé)générés en live – de la référence au bruit ; comme autant de façons de saisir chaque instant sur le vif. Au fil du temps, les rencontres et collaborations s’impulsent naturellement avec des publics et des tempéraments : Luc Ferrari, Christian Marclay, Mathilde Monnier, Fm Einheit, Thurston Moore, Les Percussions de Strasbourg… Autant d’heureuses « coincidences » qui marquent cette recherche instinctive de transmutation, ces jeux sur plusieurs plans.
Depuis 1997, seul ou accompagnés, eRikm se déplace pour jouer (5 à 7 projets « on tour ») ou conçoit des œuvres spécifiques, transversales, pour des espaces et des commandes (discographiques, radiophoniques, installations, vidéos…)

TARIFS

8€/5€