21/22/23
Le Vent des Signes
Compositeur associé à Le Vent des Signes
Mathieu Guillin

Dispositif Sacem/Ministère de la culture

Matthieu Guillin partage son travail entre la composition pour le spectacle vivant, la composition acousmatique, l’improvisation et la performance sonore.

Il nourrit son travail en puisant aussi bien dans les sciences humaines comme l’anthropologie ou la philosophie que dans l’hybridation de sa pratique avec d’autres champs artistiques.

Il utilise un système d’écriture propre à l’électro-acoustique, un système qui lui permet de traiter la musique à la manière d’un plasticien qui mettrait en rapport des espaces, des couleurs, des situations, des distorsions perceptives trop complexes à composer dans une notation traditionnelle.

Il développe un système de partition orale à l’adresse des interprètes avec qui il travaille, en vue de la recherche de nouvelles circulations de l’intention musicale.

Si dans nombre de dispositifs électroniques, la corporéité du musicien est très peu sollicitée (euphémisme), Matthieu Guillin, en revanche, construit des dispositifs sonores qui engagent le sens du toucher du musicien.

Chacun de ses projets s’ancre dans une recherche de dé-programmation de nos d’habitudes d’écoutes afin de tenter d’augmenter nos facultés à percevoir le divers et l’étrange singulier.

Sa démarche compositionnelle est portée par la volonté de faire cohabiter des sons qui, d’ordinaire, n’ont rien à faire ensemble.
À la recherche d’une sémantique que l’on pourrait appeler poly-phusis.

Extrait #1 La Copule 
Extrait #2 La Copule

Ses œuvres sont jouées dans des festivals comme Influx (Brussel), Chroniques / Biennale des imaginaires numériques (Marseille), Futura (Crest), au Radical dB (Saragosse), au JSSA Music Festival (Nagoya) et au Digital Arts Center (Taipei).
Sa pièce
Musique de paumé a été lauréate du concours Petite Forme en 2016 (coorganisé par Tout Pour la Musique Contemporaine, SMIT & IMu – National Chiao Tung University et Nagoya City University).
Sa pièce
Vaguer a été également lauréate du concours Banc d’Essai organisé par le GRM en 2016.

/
DISTRIBUTION

Matthieu Guillin compositeur & live electronics
Production Le Vent des Signes
Avec le soutien de SACEM/MINISTERE DE LA CULTURE, DRAC Occitanie, Ville de Toulouse, Conseil Départemental de la Haute-Garonne, éOle, GMEA – Centre National de Création Musicale d’Albi-Tarn

BIOGRAPHIE

Matthieu Guillin partage son travail entre la composition pour le spectacle vivant, la composition acousmatique, l’improvisation et la performance sonore.
Après une double licence en arts plastiques et arts du spectacle à Strasbourg en 2010, il forge d’abord ses armes sur un travail du corps performatif et fonde une compagnie transdisciplinaire avec Sarah Hachin. Il suit parallèlement les cours de composition de Patrick Roudier (CRD Nîmes) puis de Bertrand Dubedout (CRR Toulouse). Son parcours l’emmène à explorer différents aspects de la musique électroacoustique pour différentes applications.

En 2017, il travaille en binôme avec Marin Bonazzi en coproduction avec le collectif éole, sur une approche critique des techniques du son et la question de l’écriture de celle-ci au plateau.

Il collabore avec Pierre Jodlowski depuis 2017,  l’assiste à la technique et à la composition (installation passage, spectacle la ralentie…)
En plus du travail de directeur technique au sein du studio éOle, il en devient programmateur des résidences.

Début 2018, il rencontre Loïc Varanguien de Villepin et ils décident ensemble d’explorer les possibilités du chant, de la voix et ses ersatz dans une écriture contemporaine à la frontière entre musique et langage.
Il travaille à la composition d’un opéra chuchoté pour la compagnie des Limbes autour du texte Ces yeux de Jon fosse.

En 2019
, il commence un travail avec Abdessamad El Montassir qui ravive les micro-histoires et les archives non-matérielles du Sahara au sud du Maroc rendues invisibles, par le biais de création sonore multidisciplinaire.

Il fait partie depuis sa création du Toulouse Improvisers Orchestra, orchestre fondé par le GMEA dont le travail explore diverses approches de la notation musicale expérimentale.